L'immobilier à Chalon-sur-Saône
30 Juil

Profitez de la période faste post Covid pour faire paraître votre annonce immobilière à Chalon-sur-Saône !

Ce premier semestre 2020 ne ressemble à aucun autre. Et pour cause : la crise liée au Covid-19 et le confinement qu’elle a entraînés ont donné un coup d’arrêt brutal à l’économie française. Le secteur de l’immobilier ancien n’a pas été épargné, mais les signes post-confinement sont encourageants. Vous avez un bien à vendre ? Il n’y a pas à hésiter : faites paraître votre annonce immobilière à Chalon-sur-Saône. Les acheteurs sont là et les conditions de crédit encore très avantageuses !

Vous hésitez ? Laissez-nous vous raconter cette sortie de crise Covid immobilière. Vous jugerez ensuite de l’intérêt de faire paraître votre annonce immobilière à Chalon-sur-Saône !

Comme pressenti, le redémarrage immobilier a été tonitruant dès le 11 mai. En moins d’une semaine, les agences immobilières ont retrouvé 90 % de leur activité d’avant confinement sur la signature de mandats, de baux et de compromis. Dans les semaines qui ont suivi, le rebond n’a fait que s’amplifier. La demande a explosé à + 48 % par rapport au mois de juin 2019. Un phénomène lié d’une part à la reprise des projets envisagés ou amorcés avant le confinement, d’autre part à de nouvelles envies nées pendant ces longues semaines. De nombreux Français ont adopté le télétravail, maintenu après le 11 mai dans beaucoup d’entreprises, et la recherche de résidences secondaires pour un budget inférieur à 150 000 euros, à moins de 2 heures en voiture des grandes métropoles, a bondi.

Au-delà d’un coin de verdure, la connectivité a fait son apparition dans les critères de sélection d’un bien à la campagne : le télétravail est bel et bien passé par là. Les investissements locatifs ont repris également et représentent 24 % des transactions depuis la reprise. Plus que jamais, les Français ont le sentiment que la pierre est la valeur refuge par excellence. Enfin, si l’on considère le cumul du 1er semestre, la demande équivaut à celle de l’année précédente, avec une sur demande avant et après le confinement qui compense les 2 mois d’inactivité !

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée