L'immobilier à Chalon-sur-Saône
29 Nov

Pourquoi ne pas racheter la part de votre ex sur l’achat immobilier que vous avez effectué en commun à Chalon-sur-Saône?

Vous avez entamer une procédure de divorce et vous envisagez de racheter la part de votre époux(se) sur l’achat immobilier que vous aviez effectué en commun à Chalon-sur-Saône il y a quelques années, et ce, afin d’en devenir le seul propriétaire ? Devenir propriétaire d’un logement a bien des avantages. Acheter un bien immobilier à Chalon-sur-Saône permet non seulement d’épargner, mais aussi de préparer sa retraite et de mettre à l’abri sa famille. C’est une belle opportunité à saisir à n’importe quel âge et quelle que soit la situation. Alors, quelle est la marche à suivre pour racheter la part de votre époux(se) ?

Pour qu’un bien en indivision devienne la pleine propriété de l’un des indivisaires, ce dernier doit racheter la part de l’autre indivisaire. C’est ce que l’on appelle un rachat de soulte !

Avec le rachat de soulte, contactez un professionnel !
Si le rachat de soulte est une opération répandue, elle n’en reste pas moins compliquée et nécessite d’être suivi par un expert pour faciliter son acceptation par la banque.

Prenons le cas d’un couple marié sous le régime de la communauté de biens. Si l’un des deux conjoints souhaite conserver et acquérir le logement commun alors qu’un crédit immobilier est en cours, il devra s’acquitter d’une soulte auprès de son ex-conjoint. Le taux de crédit et les assurances proposés seront les mêmes que ceux proposés dans le cadre d’une acquisition immobilière.

Un dossier de rachat de soulte est étudié par la banque comme un dossier de prêt immobilier traditionnel. Celle-ci regarde en effet le contrat de travail de l’emprunteur, ses revenus, la tenue de compte, le taux d’endettement, le reste à vivre, le saut de charge, la capacité d’épargne et l’estimation de la valeur du bien immobilier. Important : la pension alimentaire entre en ligne de compte. Elle est considérée comme un revenu complémentaire pour la personne qui la perçoit et comme une charge pour celle qui la paye.

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée