L'immobilier à Chalon-sur-Saône
31 Jan

Les meilleures façons d’acheter un bien immobilier en ce début d’année à Chalon-sur-Saône !

Vous envisagez d’acheter un appartement ou une maison à Chalon-sur-Saône ? En ce début d’année 2022, alors que la crise sanitaire a dessiné de nouvelles tendances sur le marché immobilier, votre agence immobilière de Chalon-sur-Saône vous fait part de ses observations pour acheter dans les meilleures conditions. Suivez le guide :

Pas plus de 25 ans pour votre crédit
Malgré des taux de crédit immobilier encore très bas, emprunter n’est pas toujours simple, en particulier pour ceux qui achètent pour la première fois. Les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) peuvent être pénalisantes : la durée du prêt ne doit pas dépasser 25 ans (27 ans pour le neuf en cas de différé de paiement) et le taux d’endettement, incluant l’assurance emprunteur, ne doit pas excéder 35 %.

Votre apport doit être conséquent !
Pour devenir propriétaire, il faut détenir un minimum d’apport personnel, au moins 10 % du prix d’achat, destiné à couvrir les frais annexes (émoluments du notaire, garantie, frais de courtage, d’agence immobilière et de dossier bancaire). Ce niveau d’apport témoigne d’une capacité à épargner régulièrement et à gérer ses comptes. Il permet de rassurer les banques en leur apportant une conviction supplémentaire concernant le remboursement des mensualités. Et « plus que 10% » est toujours un… plus !

Un profit dépourvu de défauts
Pour décrocher un crédit, il faut se présenter sous son meilleur profil en soignant son dossier. Cela en évitant les incidents de paiement (découverts, rejets de chèques, commissions d’intervention facturées par la banque) au moins six mois avant de négocier son emprunt. II faut aussi rembourser ses crédits étudiants et bannir les réserves de crédit revolving proposées par les grandes enseignes. Il est également nécessaire d’être à jour dans le paiement des échéances d’impôt ou de loyers si l’on est locataire.

Ne négligez pas les… aides !
Des aides sont réservées aux primo-accédants sous conditions de ressources. Ils peuvent généralement se cumuler. Par exemple, le prêt à taux zéro (PTZ), qui devrait être prolongé jusqu’à fin 2023, permet de financer un logement jusqu’à 40 % du coût de l’opération s’il remplit certains critères. Ce prêt gratuit représente une aide substantielle. Il permet notamment de profiter d’une période de remboursement en différé de 5, 10 ou 15 ans durant laquelle l’emprunteur ne paye que les mensualités de son prêt bancaire.

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée